Print this page

L'historique

Un centre de documentation internationale sur la prostitution

Grisélidis Réal était écrivaine, peintre et prostituée. Militante trgs engagée, elle était une des figures de proue de la lutte pour les droits et la reconnaissance des personnes qui se prostituent, tant à Genève qu'ailleurs dans le monde. Pour Grisélidis, il était primordial que la réalité quotidienne et le vécu des travailleurs et travailleuses du sexe puissent être entendus. Elle a donc récolté quantité de coupures de presse, revues, correspondance, livres, travaux de recherche, films, photos, affiches, etc., afin de créer, chez elle, ce qu'elle a appelé le Centre de documentation internationale sur la prostitution. A l'aide de sa photocopieuse, elle confectionnait des dossiers thématiques qu'elle distribuait ensuite gratuitement à toute personne intéressée : travailleur-euse-s du sexe, élèves et étudiant-e-s, chercheur-euse-s, journalistes, etc.

Grisélidis Réal est probablement la première personne qui, pendant 30 ans, ait réuni de manière systématique, une documentation de référence sur la prostitution avec l'intention de créer une base de données.

A sa mort, en 2005, ses enfants ont trié les objets et documents laissés par leur mère et ont constitué deux ensembles, selon des critères qu'ils ont eux-mêmes choisis. Le premier ensemble concerne la vie personnelle et l'activité littéraire de Grisélidis Réal. Ce lot, relativement important, a été vendu aux Archives littéraires suisse de la Bibliothèque nationale de Berne. On y trouve de la correspondance, des manuscrits, des tableaux, des objets, etc.  (https://www.helveticarchives.ch/detail.aspx?id=290035). Pour consulter le fonds, il faut prendre contact avec la personne responsable, Mme Céline Cerny Carles: celine.cernycarles(at)nb.admin.ch.

Le second ensemble concerne la vie militante de Grisélidis Réal, ainsi que toutes ses archives relatives à la prostitution et au travail du sexe. Ce fonds a été confié à l'association Aspasie qui a décidé de s'investir pour la création d'une structure indépendante, sous la forme d'une association, afin de pérenniser l'œuvre d'avant-garde initiée par Grisélidis Réal et de contribuer à la mémoire collective sur cette thématique.

Le Centre Grisélidis Réal - documentation internationale sur la prostitution, a ainsi vu le jour lors de l'assemblée générale constitutive du 17 juin 2008, qui a eu lieu au Théâtre de Poche. Elle a malheureusement été prématurément dissoute lors de l'assemblée générale du 3 mai 2010.

En effet, après deux ans d'existence et de tentatives pour réunir les fonds nécessaires au travail d'inventaire et de mise à disposition publique des archives militantes de Grisélidis Réal, ainsi que pour monter un véritable centre de documentation sur la prostitution, l'association a dû mettre la clé sous le paillasson. Malgré le très grand soutien que nous avons reçu de la part de plusieurs personnes et institutions, d'autres se sont acharnées à ne pas permettre à ce projet d'exister. Ainsi, la décision du Conseil d'Etat de refuser le don que la Loterie romande souhaitait nous octroyer, a été fatale.

Aujourd'hui, c'est Aspasie qui a décidé de reprendre le projet à son compte. L'association possédant de très nombreuses archives (après bientôt 30 ans d'existence) qu'elle souhaite inventorier, c'est par ce biais qu'elle va tenter de faire émerger un lieu où puissent être réunies des archives sur la prostitution.


Page précédente: L'association
Pages suivante: Le comité